Le monde du dressage de cheval

Bon après plusieurs sujets Western, je lance un sujet dressage, qui comme bien souvent enflamme les passions.

Je suis cavalière depuis plus de 15 ans et mon apprentissage est heureusement en évolution permanente mais là j’ai un peu un ras-le-bol, une overdose !!! Je ne prétends donner aucune vérité dans ce sujet, je fais juste part de mon « ressenti ». Je m’explique …

Au départ on nous apprend des choses pendant le passage des Galops Fédéraux et puis finalement après tout ça on te dit : « non mais ça c’est bon pour les cours club, c’est des conneries …. maintenant il faut évoluer et faire ci ou ça » et là tes repères sautent et tu repars sur autre chose …

Les différentes méthodes

Moi qui aimais faire des stages avec des instructeurs ou professionnels différents dans l’idée de prendre un max d’expérience de chacun bah je sais plus trop quoi faire en fait car je suis confrontée à trop de contradictions dans l’enseignement.

Un jour on me dit : arrête de pousser avec l’assiette, d’autres fois le contraire,… un jour on me dit t’es trop en avant, l’autre trop en arrière, … travaille ton cheval la nuque haute et d’autres travaille-le rond et bas.

Bref, je sais qu’un cheval change d’un jour à l’autre et qu’il faut évoluer avec lui mais j’ai quand même besoin d’avoir des indications claires, pour quand je bosse seule après !!

Personne n’est en accord sur le type d’enrênements à utiliser quand tu longes, quand tu montes, …. Franchement c’est fatiguant … mon ancien instructeur me disait « longe-le avec la longe en colbert pour qu’il descende et des «élastiques Pirelli » (avec le long bout en caoutchouc pour ceux qui connaissent pas) puis suite aux conseils d’un pro lors d’un stage je décide de le longer avec la longe accrochée au surfaix via le mors et un Pirelli de l’autre côté et en effet il est pas mal du tout puis l’autre jour, je le longeais comme ça quand l’instructeur de mes écuries arrive et me dit « en gros » : mais qu’est-ce que tu fous ?!  il faut que le cheval soit enrèné des 2 côtés et surtout pas avec des élastiques car il n’a alors pas de point fixe, prends plutôt des rènes fixes avec un petit anneau de caoutchouc si tu veux mais pas de Pirelli et surtout n’accroche pas la longe comme ça, juste accrocher simplement au mors ça suffit. Du coup je rechange tout parce que c’est quelqu’un de très compétent et un expert du travail à la longe en me disant « j’fais que des conneries, mon doudou doit plus rien comprendre ! »

Ok génial alors je fais quoi moi dans tout ça ?! Il n’y a pas de méthode juste et ça c’est gonflant, chacun y va de son idée, son avis, son expérience …

Méthode de dressage française ou allemande ?

Ensuite la plus grosse des contradictions c’est dans la façon de travailler ton cheval. Si tu suis un stage avec un cavalier de dressage qui travaille en « méthode » dite allemande, on te demande d’avoir un cheval bas et rond, (en englais LDR : low, deep and round) dans une bonne locomotion, tension sur les rènes. (Attention je ne parle pas ici des dérives du Roll Kur, de l’hyper-flexion et autres horreurs mais bien de l’équitation type allemande de qualité pour un travail de ton cheval au quotidien).

Et puis tu vas avoir, ce que j’appelle la « méthode » de tradition française, véhiculée par notre historique équestre : légèreté, légèreté et légèreté, soumission au mors, nuque le point le plus haut, …. Ce que moi on m’a enseigné avec mon instructeur très ancienne école (avec lui j’ai lu Baucher, Decarpentry, Beudant ou le Général l’Hotte, les anciens du Cadre Noir et c’était génial, j’ai appris des choses étonnantes et j’admirais sa façon de monter et de travailler les chevaux  mais en même temps en concours il ne gagnait pas … ).

Au final aujourd’hui, dans mon écurie 100% dressage où ils sortent en compétition, on me parle « d’équitation moderne » et que l’ancienne école française ne colle plus à ce qu’on recherche aujourd’hui …

Alors bon, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise « méthode je pense » … mais en même temps j’ai l’impression qu’on est obligé de rentrer dans une « école », de « choisir son camp » pour progresser !

PS : je parle de méthode en utilisant des guillemets car il n’y a évidemment pas de « méthode » allemande ou française mais c’est pour clarifier mon idée de « 2 façons de monter différentes ».

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply