Myopathie atypique équine ou de la myoglobinurie atypique

Maladie du printemps et de l’automne, elle va de paire avec l’humidité et le froid. Si chaque année elle sévit entrainant son cortège de décès chez les ânes et les équidés, il est des années plus mortelles que d’autres. Lorsqu’une région est atteinte, il n’est pas rare de voir les sorties au pré supprimées de novembre à avril. Cette maladie ne concerne donc pas les chevaux au boxe et elle n’est pas contagieuse.

Les chevaux atteints par cette maladie sont quasiment foudroyés en 24 à 72 heures et le taux de survie ne dépasse pas 30 %, avec les régions de l’est et du sud plus concernées que les autres. Cette année le Jura Suisse est concerné et l’on a décelé des cas dans le département du 95 ou certaines écuries ont déjà pris la précaution de suspendre les sorties au paddock pour plusieurs mois.

Les symptomes:

Raideurs, symptômes rappelant ceux du coup de sang, dégénérescence musculaire, coloration de l’urine en brun rouge, faiblesse, tremblement, tachycardie, difficultés respiratoires.

Origines:

Intoxication ou intoxination c’est a dire ingestion de toxine, de plantes nocives, de bactéries ou de champignons.

Dès lors qu’un cheval semble atteint de la myopathie atypique chaque minute compte. Il faut appeler en urgence le vétérinaire et rentrer le cheval et ses compagnon de pâture en sec. Le vétérinaire injectera au cheval de grandes quantité d’antibiotiques et d’anti-inflammatoire.

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply