Que faire lorsqu’un cheval se cabre ?

Soyons clairs tout de suite: je n’ai absolument pas le niveau pour vous prodiguer des conseils de ce type. Néanmoins j’ai ces derniers temps surfé sur pas mal sur des sites en anglais et j’ai notamment trouvé un article très intéressant et didactique car illustré par des vidéos pertinentes. Alors avec la permission de l’auteur, l’australien Phil Tragear, me voilà traducteur le temps de ce billet. Je me suis toutefois assuré de la véracité des conseils en retrouvant un lien français qui donne à peu près les mêmes recommandations mais sans les précieuses illustrations.

Même si vous êtes un cavalier confirmé vous pouvez être confronté à un jeune poulain qui dans la confusion peut facilement et rapidement se cabrer. Apprenez à anticiper cet incident plutôt que de le subir.

Les chevaux peuvent se cabrer pour de nombreuses raisons, mais la peur est le plus souvent le déclencheur. D’instinct, le cheval fuit le danger, mais s’il réalise que cette fuite est impossible il peut se sentir pris au piège est avoir assez peur pour que la cabrade soit considérée comme une défense possible.

La douleur peut également être le facteur déclencheur. Un enrênement mal posé ou réglé peut causer une douleur une fois en selle, ce qui peut pousser votre cheval instinctivement à cabrer et essayer de soulager la pression.

Enfin, cela peut simplement être un test pour voir qui de vous deux a la position la plus dominante…

Quelle que soit la raison pour laquelle votre cheval se cabre, il est important de réaliser que vous êtes dans une situation extrêmement dangereuse, et savoir comment réagir de manière appropriée peut vous épargner une blessure, et peut-être vous sauver la vie. L’action doit se jouer dans les premiers instants où il s’élève… alors que faire ?

Au sol :

Règle numéro un:  vous placer rapidement sur le côté afin d’éviter un coups des antérieurs. Il est encore plus sûr de se placer à l’arrière des épaules. Maintenez la tension et essayez de tirer un coup sec avec les rênes. Le cheval interprétant cela comme une attaque en direction de sa tête seule sa réaction sera donc que latérale.

Utilisez une voix calme pour attirer son attention. Dès l’instant où ses antérieurs touchent le sol, demandez lui d’aller de l’avant. Un cheval qui avance ne possède plus assez de puissance aux postérieurs pour pouvoir se cabrer,  donc si vous pouvez détourner son attention tout en le poussant en avant, l’affaire est réglée.

En selle :

Dés que le cheval entame sa cabrade il faut immédiatement:

  • vous pencher vers l’avant
  • donner du mou dans les rênes
  • enfin s’accrocher au cou (NDT: tout ça à la fois !!, mazette!).

La toute première chose à faire lorsque vous êtes sur le dos d’un cheval d’élevage est de pencher vers l’avant, rênes longues, et aller s’accrocher au cou du cheval ou plus tôt. Ce n’est pas aussi simple qu’il n’y parait, car que votre instinct naturel vous pousse à vous agripper aux rênes. Continuer à tirer dessus c’est renforcer l’action du cheval dans sa cabrade et risque encore plus de l’emmener dans sa chute en arrière. Sachant que votre cheval pèse environ dix fois plus que vous, je vous laisse imaginer le risque encouru

Au moment où les antérieurs de votre cheval touchent le sol, lui faut lui donner un ordre clair pour aller de l’avant, à la voix ou au pied. Dés le mouvement amorcé, il ne peut plus prendre appui sur les postérieurs et vous avez désormais pris le contrôle. Après quelques foulées, forcez un changement de direction et remettez le en avant. De cette façon, vous montrez votre cheval que vous avez le dessus, tout en focalisant son attention sur vos ordres : il devrait se calmer rapidement. N’oubliez pas de le rassurer à la voix voir à le féliciter lorsqu’il répond bien et ainsi mettre fin à la session sur une note positive.

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply